Skip to content
Français

Comment faire le business plan de votre restaurant?

Hello ! Moi c’est Anna, je suis account manager chez Angel et depuis mon arrivée j’ai aidé plus de 50 restaurants à se lancer. Alors aujourd’hui, j’ai décidé de vous expliquer comment construire le meilleur business plan pour votre restaurant.

Chez Angel, nous savons que ce n'est pas la partie préférée des restaurateurs...et pourtant c'est une étape essentielle et très constructive pour votre projet d’installation ! Vous avez travaillé votre univers, votre menu, maintenant nous allons voir comment aller chercher vos clients et établir votre prévisionnel.

Dans cet article je vais détailler :

  • Comment présenter votre projet de restaurant à votre banquier
  • L’adaptation de votre offre à votre marché
  • Comment bien vendre à vos clients
  • Le calcul de votre prix de revient
  • Des tips spécifiques à votre secteur d’activité

C’est parti pour de super conseils à l’attention de nos chers restaurateurs 😉

Démarrer mon business plan restaurant

Cadrez votre projet et établissez votre stratégie

Présentez votre projet 

Ici, il faut vous concentrer sur les informations clés de votre projet : Qui ? Quoi ? Quand ? Où ? Comment ?

Cette partie est l'introduction de votre projet pour vos lecteurs. C’est votre speech, ce que vous allez répéter à toutes les personnes à qui vous présenterez votre projet. Chaque interlocuteur doit comprendre directement votre projet et pourquoi vous souhaitez le lancer. Oubliez les détails ennuyeux et concentrez-vous sur des idées claires et synthétiques. Vous devez capter l’attention, racontez votre histoire.

Parlez de vous ! Ce projet est le vôtre, alors racontez votre histoire, votre formation et vos expériences… En somme, montrez que vous êtes prêts et motivés à monter votre restaurant. Présentez votre équipe, votre cuisinier, le personnel. Présentez les plats que vous imaginez, l’ambiance, le type de services, votre ambition en termes d’étoile Michelin…

 

Regardez comment fonctionne votre marché

Pour vous donner une idée globale du marché français voici quelques chiffres de l’INSEE sur la restauration :

  • 175 000 restaurants
  • Un chiffre d’affaires global de 86,5 milliards d’euros en 2017
  • 63 couverts en moyenne par établissement

 

Bien sûr, le mieux reste de regarder ce qu’il se passe plus précisément sur le marché de votre spécialité culinaire : italien, restaurant de bord de plage, gastronomique, sushis… Vous pouvez aussi vous renseigner sur l’évolution de votre marché depuis 5 ans et quelles sont les prévisions pour les 5 prochaines années. Montrez que vous êtes un expert, vous serez plus crédible si vous apportez des éléments chiffrés et factuels. L’essentiel est de vérifier vos informations.

 

Mais le plus important pour un restaurant, c’est de calculer la zone que vous allez impacter en vous installant. 

Il convient d’adapter vos calculs en fonction du type de restaurant que vous montez. 

  • Les restaurants en bord de mer, dans les stations de ski ou en zone touristique devront se concentrer sur la saisonnalité et baser leurs calculs sur la fréquentation touristique.
  • Les restaurants gastronomiques ou étoilés ont une portée nationale. C’est la qualité des services qui déterminera le marché où vous vous trouvez.
  • Les restaurants de centre ville ou de campagne doivent se concentrer sur leur zone de chalandise. C’est là que se trouvent vos clients potentiels.
delicious-breakfast-with-coffee-pastry-and-orang-2022-02-02-03-49-39-utc

Pour étudier votre environnement, on va procéder en deux étapes.

  1. Les acteurs du marché qui peuvent vous aider à développer votre clientèle et installer votre restaurant
  • Des partenaires : établissements avec une offre complémentaire. Un débit de boisson ou un hôtel par exemple. Vous pouvez vous envoyer mutuellement des clients, c’est gagnant gagnant. Cela fera grandir votre clientèle facilement.
  • Des prescripteurs : une personne ou un établissement qui vous aideront à vous faire connaître, gratuitement, auprès de la clientèle que vous ciblez. Premiers clients, mairie de votre ville, commerçants locaux…En somme, c'est le bouche-à-oreille.
  • Vos fournisseurs et distributeurs : Savoir comment installer votre restaurant, les travaux, le matériel, puis où vous allez chercher vos produits, quelle qualité vous souhaitez offrir à vos clients, comment faire marcher votre économie locale...C’est déterminant pour vous ! Côté distributeurs, vous pouvez proposer un service de livraison à domicile que vous pouvez externaliser via une application.  Des exemples connus : Uber Eats, Deliveroo, Just Eat…

 

  1. Allez voir vos concurrents, quels types de clients entrent dans leur restaurant, quels sont leurs prix et horaires d’ouverture. Faites un état des lieux de ce qu’ils proposent. Renseignez vous sur : 
  • Les cartes similaires à la vôtre.
  • Les restaurants à proximité sur votre zone de chalandise. Quand un client a faim, il a faim ; et parfois il n'attendra pas d'aller chez vous et s'arrêtera finalement dans un autre restaurant. 

Après ces deux analyses vous saurez comment se positionne votre restaurant par rapport aux autres. Cela vous donnera une idée de la perception que vos clients pourront avoir de vous.

Frame 6 (4)

Trouvez les bons clients

J'ai souvent entendu : "je souhaite vendre à tout le monde". Désolée de vous l'apprendre mais c'est impossible. Tout le monde n'aime pas la choucroute de votre grand-mère, ce sera pareil pour votre cuisine. Donc on ne peut pas vendre à tout le monde, mais on peut vendre aux clients intéressés par vos produits.

En fonction de la cuisine que vous proposez ou de votre localisation, vous pouvez déjà définir un segment de clientèle. Si vous vous installez dans une zone d’activité, vous aurez automatiquement comme clients des salariés des entreprises aux alentours. En centre ville, vous aurez à la fois des salariés mais aussi des familles. Vous pouvez donc adapter vos horaires d’ouverture et votre menu en fonction de la pertinence qu’ils auront par rapport aux besoins de vos clients.

A partir de ce moment, vous verrez que votre analyse de marché vous permettra de déterminer ce que vous souhaitez vendre et à qui vous souhaitez vendre. On appelle ça la segmentation client, puisqu'on créé des groupes de clients sur la base de différents critères : âge, sexe, situation familiale, habitudes de consommations, pouvoir d'achat... Bien déterminer qui sont vos futurs clients vous permet d'adapter votre offre, mais surtout, votre discours commercial et vos arguments de vente. 

 

Adaptez votre offre

C’est un point crucial pour que votre restaurant fonctionne : attirer vos clients en fonction de deux éléments : 

  • votre envie de cuisine et de style 
  • la clientèle potentielle sur votre zone

Vous devez rester sur ce que vous savez et souhaitez faire et trouver l’emplacement idéal réunissant les clients potentiels. Vous ne devez pas, en revanche, vous installer en fonction de ce que souhaitent les clients. La réussite de votre entreprise dépendra de l’identité que vous y intégrerez tout en trouvant des consommateurs partageant ces mêmes valeurs.

 

Au pays de la gastronomie (la France 🇫🇷), on demande  :

  • Une bonne localisation : c’est le point central de votre projet. Si votre lieu est facilement accessible il sera plus simple pour vous de faire venir vos clients. Tout comme le cadre. S’il est agréable c’est encore un plus pour vous.
  • Une ambiance et une bonne expérience client : même si vous n’avez pas la meilleure localisation possible, l’expérience au sein de votre restaurant, dans votre salle, peut être un atout majeur pour fidéliser vos clients. Dans la génération Instagram, l’esthétique de votre salle peut faire pencher la balance en votre faveur.
  • De bons produits : la cuisine que vous proposez, la provenance des produits ainsi que l’originalité et la qualité sont des points importants pour faire venir vos clients.
  • Un marketing intéressant : les événements, les cartes de fidélité, les offres promotionnelles, peuvent motiver certains clients à venir tester votre établissement. C’est une manière de vous démarquer, de vous faire connaître.

 

En prenant connaissance de ces points vous serez en mesure de travailler vos prix, vos produits ou même l’ambiance. Tous ces points essentiels jouent grandement en votre faveur. 

 

empty-cafe-2021-09-24-03-02-04-utc

Afin d’amener tous ces atouts jusqu’aux oreilles de vos clients, la communication en ligne est indispensable. Créez au minimum une page internet avec vos informations pratiques (horaires, lieu, accessibilité, menu) afin que vos clients vous trouvent facilement. Nos bons plans du moment : CmonSite et Webself, deux plateformes où vous pouvez créer facilement votre site internet, sans nécessité de savoir coder et à prix tout doux. Google mybusiness est également un bon outil pour faire votre page et c’est gratuit ! Vous pouvez aussi proposer des services plus poussés comme la réservation en ligne.

Des sites spécialisés comme TripAdvisor ou The Fork peuvent vous aider à vous faire connaître. Enfin, en fonction des clients que vous souhaitez cibler, les réseaux sociaux peuvent également être pertinents si vous les animez régulièrement. Une page Facebook est pertinente pour les 20-50 ans. Instagram sera plus en adéquation avec la génération 18-30 ans.

N’oubliez pas que 85% de la population française consulte des avis avant tout achat ou consommation de produits ou services.

En détaillant ce que vous souhaitez faire comme actions marketing et comment vous souhaitez communiquer sur votre restaurant, vous serez plus à même de bien cibler vos clients mais aussi de calculer vos coûts de communication que vous pourrez ajouter à votre budget.

Démarrer mon business plan restaurant

Ajustez votre budget

Angel simplifie la partie chiffrée pour la rendre accessible à tous. Je vais vous éclairer sur les frais à ne pas oublier et surtout comment construire un budget cohérent.

 

Calculez votre chiffre d’affaires

A vos calculettes ! Pour faire vos prévisions de chiffre d’affaires, il faut vous concentrer sur 3 informations clés : 

  • Votre zone de chalandise
  • Le nombre de couverts à chaque service dans votre restaurant
  • Le panier moyen de votre établissement

Pour la zone de chalandise, l’idée est de savoir combien de clients potentiels vous avez. Le calcul se fait en fonction des habitudes de consommation recensées, de vos segments clients et du nombre d’habitants autour de votre restaurant. En adaptant ces données au nombre de couverts que vous avez ou pensez avoir, vous serez en mesure d’établir votre chiffre d’affaires prévisionnel. 

 

Estimez vos charges

La plupart des entrepreneurs sous-estiment les coûts de lancement et oublient certains coûts réguliers. Grâce à Angel vous allez avoir une première vraie estimation.

Deux catégories principales existent :

  • Vos frais de lancement : tous les coûts avant le démarrage de votre activité. Ce sont essentiellement des investissements. Cela inclut notamment : la création des statuts de votre entreprise, l’achat du fonds de commerce, les travaux, le matériel de cuisine, le mobilier, les diverses fournitures pour la salle, votre caisse enregistreuse, le TPE, la machine à café, le logiciel de gestion de la salle, et n’oubliez pas la trésorerie pour bien démarrer votre activité…
  • Vos frais réguliers : tous les coûts après l’ouverture de votre restaurant. Ils peuvent être mensuels, trimestriels ou annuels. Ce sont par exemple : vos charges (électricité, eau...), les salaires, vos matières premières, produits d'entretien, assurances, prévoyance et mutuelle, frais bancaires, la comptabilité et les aspects juridiques, les droits de SACEM, les emballages pour les livraisons, votre site internet et votre référencement, vos taxes locales (CFE et CVAE)...

Vous obtenez ainsi le descriptifs global de tous les coûts de votre restaurant. Vous pouvez alors déterminer comment vous allez financer tout ça. 

 

Prenez en compte les délais de paiement

Ici, concentrez vous essentiellement sur les délais de paiement que vous laissent vos fournisseurs. En effet, "la maison ne fait pas crédit", donc vos clients vous paieront directement. En revanche, vos fournisseurs peuvent vous laisser jusqu'à 60 jours pour payer vos matières premières. C'est valable pour d'autres factures comme les charges de votre local. Obtenir ces informations vous permet de savoir si vous allez être dans le rouge ou non, et donc d’anticiper un éventuel besoin en cash.

 

Trouvez vos financements

Finalement, vous allez pouvoir réfléchir à vos sources de financement. Le chiffre d’affaires, oui, mais il vous faudra d’autres fonds. 

Ici, 3 propositions sont disponibles :

  • Le crédit que vous souhaitez demander aux banques.
  • L'apport personnel que vous souhaitez mettre dans votre restaurant. Il n'y a pas de montant trop faible ou trop haut, c'est à voir directement avec votre banquier en fonction de l'activité prévue et des frais associés.
  • Les éventuelles subventions, notamment dans le cadre d’une reprise de commerce dans un petit village.
chef-cooking-food-in-the-restaurant-kitchen-2021-09-03-04-15-50-utc
Frame 6 (4)

Et voilà ! Vous avez construit un business plan béton pour votre restaurant. Il ne vous reste plus qu’à vous lancer. 

La team Angel sera ravie de vous accompagner dans la construction de votre business plan. Contactez-nous dans le chatbot en bas à droite ou directement par téléphone au 0970707007.

 

Et sinon ? A part le business plan ?

Même si mon but est de vous conseiller sur votre business plan, je ne peux pas m’arrêter là. Voici quelques conseils pour votre restaurant.

 

Les formations et les réglementations

Votre marché est très réglementé et il est nécessaire de faire certaines formations pour ouvrir votre établissement.

Concernant les normes d’hygiène alimentaire et tout ce qui concerne le sanitaire, au moins une personne dans votre établissement doit suivre la formation HACCP.

Si vous souhaitez proposer des boissons alcoolisées, il est nécessaire d’obtenir une licence III ou IV de la part de votre mairie (ou de la préfecture de police pour Paris). A vous de déterminer si vous souhaitez commercialiser de l’alcool uniquement sur les heures de repas ou non et quels types d’alcool vous souhaitez proposer.

Sinon pour l’ouverture d’un restaurant il faut également penser à obtenir des autorisations pour :

  • Le commerce de denrées animales ou d’origine animale,
  • La sécurité et l’accessibilité des locaux
  • Les horaires d’ouverture
  • L’installation d’une terrasse (demande AOT) et d’une enseigne extérieure

Contactez-nous pour avoir plus de renseignements sur ces points techniques.

 

Choisir votre statut

Voilà un dernier point compliqué pour tout créateur d’entreprise, et donc tout restaurateur.

Premièrement, vous lancez-vous dans l’aventure tout seul ?

  • Oui ? Voici les statuts sur lesquels vous concentrer : Micro-entreprise, Entreprise individuelle (EI), EURL, SASU.
  • Non ? Ce seront alors les statuts suivants : SARL ou SAS.

La micro-entreprise et l’entreprise individuelle sont ce que l’on appelle des “personnes physiques”. En somme, vous êtes la représentation de votre entreprise et vous êtes donc responsable si elle fait faillite. Vous pouvez tout de même recruter des salariés. La micro-entreprise est faite pour les restaurants en dessous de 172 000€ de chiffres d’affaires. Si vous prévoyez de faire plus mais ne souhaitez pas créer de société, il faudra vous tourner vers l’entreprise individuelle.

Pour l’EURL, la SASU, la SARL ou la SAS vous allez créer une société qui sera une personne morale. C’est à dire que vous ne représentez pas l’entreprise c’est comme une personne à part entière. Vous pouvez donc choisir un impôt sur les sociétés et décider de vous verser des dividendes plutôt qu’un salaire par exemple. L’avantage de la société est que vous êtes responsable de vos dettes qu’à concurrence de votre apport personnel.

Point culture juridique : Une EURL c’est une SARL avec un seul gérant, idem pour la SASU et la SAS, un seul actionnaire contre 2 ou plus.

Le mieux c’est de vous tourner vers des spécialistes de la création de statuts. N’ayez pas peur de demander conseil, ils sont là pour vous orienter vers le meilleur choix. Nos comptables peuvent vous renseigner, contactez nous pour avoir plus d’informations.

Démarrer mon business plan restaurant

“Je m’appelle Anna ! Je suis customer success manager de l'équipe. Je m'occupe de rédiger des contenus et d'aider les utilisateurs de la plateforme dans la réalisation de leur business plan. Le petit plus : je me suis spécialisée dans l'accompagnement des restaurateurs 🥕 et dans les métiers du bâtiment 🔨. Contactez-moi si vous avez des questions ! »

Anna Ferrari, customer success manager

IMG_2704 1